Maladies maladies des chiens

Cécité chez les chiens

Cécité chez les chiens

Aperçu de la cécité chez les chiens

La cécité est la perte de vision des deux yeux. La perte de vision peut résulter de troubles des structures qui reçoivent et traitent l'image dans l'œil ou de troubles des voies visuelles qui transmettent et traitent davantage l'image dans le cerveau.

La cécité aiguë (soudaine) se produit lorsque la vision est perdue dans les deux yeux simultanément. L'apparition réelle de la cécité peut être difficile à déterminer, car les sens de l'ouïe et de l'odorat des chiens peuvent souvent compenser une diminution de la vision. Lorsqu'un œil est aveugle, la plupart des chiens agissent et se comportent normalement. Le propriétaire peut ne pas réaliser que la vision a été perdue dans un œil jusqu'à ce qu'elle diminue dans l'autre œil. Si une perte de vision aiguë se produit dans l'autre œil à la suite d'une maladie ou d'une blessure, le chien peut alors sembler devenir aveugle.

Parfois, la prise de conscience que l'animal est aveugle ne se produit que lorsqu'un changement dans l'environnement déroute l'animal. Les animaux qui perdent lentement leur vision mémorisent leur environnement, et si cet environnement est modifié, les changements de comportement qu'ils présentent peuvent amener le propriétaire à conclure que l'animal est soudainement devenu aveugle. En réalité, le chien aveugle commence à se cogner uniquement parce que l'environnement a changé.

La cécité chez certains animaux de compagnie peut ne pas être observée jusqu'à ce que la vision soit perdue dans les yeux qui avaient auparavant une fonction minimale. Les causes de cécité comprennent une maladie cornéenne sévère, une uvéite antérieure et / ou postérieure, des cataractes (opacité blanche du cristallin), une inflammation et une infection rétiniennes, un décollement de la rétine, un glaucome (une pression élevée et soutenue dans l'œil), une maladie du nerf optique (nerf qui relie l'œil au cerveau) et les voies visuelles, et les maladies du cortex occipital (centre visuel du cerveau).

À surveiller

  • Maladresse occasionnelle
  • Se cogner contre des objets
  • Incapacité à trouver des plats de nourriture et d'eau
  • Comportement inattentif, sommeil excessif
  • Comportement effrayé facilement effrayé
  • Perte de jeu normal ou de comportements interactifs
  • Se perdre dans la cour ou dans certaines zones de la maison
  • Diagnostic de la cécité chez les chiens

    Les tests de diagnostic sont essentiels pour déterminer la cause exacte de la cécité. Les tests peuvent inclure:

  • Examen physique complet
  • Examen ophtalmique complet, y compris ophtalmoscopie directe et indirecte, test réflexe pupillaire, biomicroscopie à lampe à fente, tonométrie, test de déchirure Schirmer, navigation de l'animal à travers une course d'obstacles, suivi visuel et tests de placement visuel, et coloration à la fluorescéine de la cornée.
  • Examen neurologique complet

    Autres tests de diagnostic

  • Numération sanguine complète (CBC) et tests sériques via des échantillons de sang
  • Test de pression artérielle
  • Électrorétinographie
  • Test de réponse évoqué visuellement
  • Tests sérologiques spécifiques
  • Échantillons de cellules cornéennes et conjonctivales pour la cytologie
  • Robinet de liquide céphalo-rachidien
  • Tests d'imagerie spécialisés de l'œil et du crâne, tels que les examens échographiques, les tomodensitogrammes ou l'IRM
  • Traitement de la cécité chez les chiens

    Un traitement réussi dépend de l'obtention d'un diagnostic précis.

    Soins à domicile

    Les animaux de compagnie ayant récemment commencé la cécité doivent être évalués par votre vétérinaire dès que possible. Minimisez le stress et les blessures en confinant votre animal dans un endroit sûr jusqu'à ce que la cause du problème soit déterminée. Placez des barrières à travers les escaliers, au-dessus des bains à remous et autour des piscines, et limitez l'activité sur les balcons si votre animal de compagnie peut tomber à travers les garde-corps. Ne laissez pas les chiens courir librement.

    Établissez un emplacement connu pour les bols de nourriture et d'eau et guidez votre animal vers eux si nécessaire; ne change pas son environnement. Utilisez un harnais ou une laisse pour promener votre chien pour un meilleur guidage et contrôle.

    Ne laissez pas votre animal se gratter ou se frotter l'œil s'il est douloureux, car cela pourrait endommager davantage l'œil. Utilisez un collier élisabéthain si nécessaire.

    Informations détaillées sur la cécité chez les chiens

    La thérapie pour un animal aveugle dépend toujours d'abord d'établir le bon diagnostic. Il existe de nombreuses causes possibles de cécité, et il est essentiel d'identifier la cause spécifique pour initier un traitement approprié.

    Causes de la cécité canine

    La cécité peut être causée par de nombreuses conditions différentes, notamment:

  • Entropion sévère, qui est une inversion ou un roulement vers l'intérieur des bords des paupières, ou des plis faciaux et des sourcils lourds - en particulier un problème chez les races shar-pei et chow-chow
  • Kératoconjonctivite sèche (syndrome de l'œil sec) avec cicatrices cornéennes résultantes, croissance des vaisseaux sanguins et dépôt de pigments à la surface de la cornée
  • Dégénérescence endothéliale cornéenne, qui est une maladie dégénérative de la paroi interne de la cornée. La dégénérescence se traduit par un aspect opaque et bleuâtre de la cornée.
  • Pannus sévère, également appelé kératite superficielle chronique, qui entraîne une infiltration dramatique des vaisseaux sanguins et des cicatrices de la cornée chez les chiens de berger et de berger allemands
  • Uvéite sévère due à une maladie à médiation immunitaire; une infection systémique bactérienne, virale, protozoaire ou fongique; ou une tumeur
  • Hyphéma (sang dans la chambre antérieure) secondaire à un traumatisme oculaire, un trouble de la coagulation sanguine ou une hypertension systémique (pression artérielle élevée)
  • Formation de cataracte (opacité dense dans le cristallin)
  • Luxation (déplacement) de la lentille avec glaucome secondaire
  • Le glaucome, qui est soutenu par des pressions élevées dans l'œil en raison d'un drainage insuffisant du liquide de l'œil, entraînant des dommages au nerf optique
  • Dégénérescence rétinienne progressive, une maladie héréditaire chez de nombreux chiens de race pure
  • Choriorétinite (inflammation de la choroïde et de la rétine) secondaire à une maladie à médiation immunitaire; une infection bactérienne, virale, protozoaire, fongique ou parasitaire; tumeur
  • Décollement de la rétine secondaire à une malformation congénitale de la rétine; une infection bactérienne, virale, protozoaire, fongique ou parasitaire; hypertension systémique; tumeur
  • Dégénérescence rétinienne due à des carences nutritionnelles en vitamine A et / ou vitamine E (rare)
  • Dégénérescence rétinienne soudainement acquise (ADRD), une maladie de cause inconnue qui entraîne un dysfonctionnement complet des photorécepteurs rétiniens (bâtonnets et cônes)
  • Sous-développement congénital des nerfs optiques (très rare)
  • Encéphalite (inflammation du cerveau) ou méningo-encéphalite (inflammation du cerveau et des membranes qui le recouvrent) due à une infection virale, protozoaire, fongique ou bactérienne, ou à une inflammation de type granulomateux
  • Néoplasie (tumeur) impliquant le chiasme optique (emplacement dans le cerveau où les deux nerfs optiques se rencontrent et se croisent) ou des voies optiques avec le cerveau
  • Néoplasie impliquant le cortex occipital (centre visuel du cerveau)
  • Hydrocéphalie (accumulation de liquide dans le crâne comprimant le cerveau)
  • Hypoxie (apport insuffisant d'oxygène au cerveau) entraînant une lésion cérébrale permanente
  • Infarctus vasculaire cérébral (occlusion d'un vaisseau sanguin dans le cerveau) entraînant une lésion cérébrale
  • Traumatisme crânien avec œdème et hémorragie
  • Avulsion traumatique (arrachement) des nerfs optiques du chiasm optique ou de derrière l'œil
  • Encéphalopathie hépatique (maladie hépatique grave provoquant des signes neurologiques anormaux, y compris désorientation et stupeur) ou hypoglycémie sévère (faible taux de sucre dans le sang) imitant une perte de vision
  • Certaines toxines, comme l'empoisonnement au plomb
  • Diagnostic approfondi

    Les soins vétérinaires doivent inclure des tests pour établir un diagnostic et un traitement ultérieur. Les tests de diagnostic sont essentiels pour déterminer la cause exacte de la cécité. Les tests peuvent inclure:

  • Examen physique complet et historique
  • Examen ophtalmique complet, y compris ophtalmoscopie directe et indirecte, test réflexe pupillaire, biomicroscopie à lampe à fente, tonométrie, test de déchirure Schirmer, navigation de l'animal à travers une course d'obstacles, suivi visuel et tests de placement visuel, et coloration à la fluorescéine de la cornée.
  • Examen neurologique complet
  • Autres tests de diagnostic

  • Numération sanguine complète (CBC) et tests sériques via des échantillons de sang
  • Test de pression artérielle
  • Électrorétinographie pour évaluer les réponses électriques de la rétine à la stimulation lumineuse
  • Test de réponse évoquée visuellement pour détecter une anomalie dans le nerf optique ou le centre visuel du cerveau
  • Tests sérologiques spécifiques pour évaluer la cause et identifier les problèmes associés
  • Échantillons de cellules cornéennes et conjonctivales pour l'analyse cellulaire et des tests spécifiques pour déterminer la présence d'une infection ou d'une inflammation
  • Tests d'imagerie spécialisés de l'œil et du crâne, tels que les examens échographiques, l'IRM (imagerie par résonance magnétique) ou la tomodensitométrie (TDM)
  • Robinet de liquide céphalo-rachidien pour recueillir un échantillon de liquide entourant la moelle épinière et le cerveau avec une petite aiguille
  • Traitement en profondeur

    Un traitement réussi dépend de l'obtention d'un diagnostic précis.